Villages perchés : vers Caillan

 

CIMG3104

Nous quittons Montauroux

 

CIMG3105

et l'hôtel restaurant "Les Mourgues" classé en

"Logis de France" direction Callian.  Le patron

du logis nous a donné des renseignements pour

la visite de la ville et le cimetière nous fait découvrir

 

CIMG3106

la tombe de soeur Emmanuelle.

 

CIMG3107

Soeur Emmanuelle née Madeleine Cinquin, le

16/11/1908 à Bruxelles et morte le 20/10/2008

à Caillan (hasard : juste un an le jour de notre

visite).

 

CIMG3108

" Elle a vécu parce qu'elle a aimé".

 

CIMG3110

Soeur Emmanuelle faisait partie de la congrégation

religieuse catholique romaine " Notre Dame de Sion" 

fondée en 1843 par Théodore et Alphonse

Ratisbonne. (wiquipédia). 

 

CIMG3111

Une autre tombe célèbre :

Christian Dior né en 1905 à Granville (Manche)

décédé à Paris le 24/10/1957,

Un autre style que Soeur Emmanuelle, Christian

Dior couturier français, rend à la couture sa part de

rêve, et met la femme au centre de toutes les

attentions.

" On est impardonnable d'avoir fait ce qu'on aime pas, surtout si on réussit ". Et en plus, c'est lui qui le disait !  

 CIMG3112

Le Prado : maison de retraite de Soeur Emmanuelle

 

CIMG3113

Elle a terminé sa vie dans la tour à l'extrême gauche

de la photo bien loin des bidonvilles du Caire et cela

dans la grande simplicité.

 

CIMG3114

Vous ne la voyez pas, mais Mimi souffle, en effet,

ça monte. 

 

CIMG3116

Les environs de Callian.

 

CIMG3117

Des plantations d'oliviers et 

CIMG3118

de nombreux mas de Provence

 

CIMG3119

de part et d'autre de notre route.

 CIMG3120

La forêt

 

CIMG3121

 

CIMG3123

et les petites routes calmes

 

CIMG3122

favorisent l'arrêt

 

CIMG3124

une bonne soupe

 

CIMG3125

et aujourd'hui du thon à la tomate

 

CIMG3126

nous donnent la force pour grimper là haut.

 

CIMG3127

Au loin le village de Tourrettes

 

CIMG3128

Vieux village provençal (XI éme siècle).

 

CIMG3129

Nous gagnons le sommet et la place du village

 

CIMG3130

pour avoir une vue superbe sur la région.

 

CIMG3132

Ce message affiché sur le mur de la mairie nous

fait prendre conscience de la liberté que nous avons

(message du Général de Gaulle en juin 1940).

 

 

CIMG3135

Vue panoramique sur le massif des maures et de

l'Esterel.

 

CIMG3136

Cadran solaire

"je luis pour tous"

1825

 

CIMG3137

 

CIMG3138

 

CIMG3139

 Boulodrome de Fayence.

CIMG3140

Rue typique de Fayence.

 

CIMG3141

 

CIMG3142

 

CIMG3143

 Maisons d'époque.

CIMG3144

L'Auberge des pins à Tourettes  

CIMG3145

nous acceuille et pour bien récupérer de la journée,

nous disposons d'un 3 pièces bien achalandé et

très agréable.

à suivre.

A vos télés :

Bonjour Daniel,

Tu trouveras ci-dessous le texte de présentation de mon film programmé le 2 décembre prochain. Un livre sortira plus tard. Merci de le diffuser à tes contacts.

Bien cordialement. 

Philippe Dutilleul

TEXTE: Emission TOUT CA du 2 décembre 2009.

 sur la RTBF Une le mercredi 2 décembre à 22 heures dans le cadre de l’émission « TOUT CA (ne nous rendra pas le Congo) ». Merci de faire circuler l’information à vos amis et connaissances et de ne pas oublier de regarder la RTBF ce soir-là si vous êtes libre.

" Mort sur ordonnance téléphonique" est une parabole réaliste, stupéfiante, sur la folie et la cupidité de ceux qui vivent du désarroi des gens en leur faisant miroiter des solutions magiques pour résoudre leurs problèmes de santé ou apaiser leur mal de vivre.

Jacqueline S. est morte d'un cancer du sein parce que des "thérapeutes" l'ont convaincu qu'elle ne manifestait que les "symptômes" de cette maladie. Ceux-ci témoignant de l'existence d'un "conflit" interne dont il fallait soi-disant qu'elle trouve l'origine pour guérir. 

Pseudo-thérapie, pendule, magie noire, biologie totale...Toutes les recettes étaient bonnes sauf la médecine traditionnelle accusée de tous les maux.

Le principal "soignant" de la victime opérait à distance par téléphone pour dispenser ses remèdes et se faisait régler par petites coupures envoyées par la poste, comme la plupart des autres thérapeutes autoproclamés.

Quand Jacqueline S., elle-même très croyante et en indélicatesse avec la médecine traditionnelle, découvre deux mois avant de mourir qu'elle a été bernée, elle demande à sa fille Nathalie de dévoiler le "pot aux roses" et de confondre en justice les personnes qu'elle estime responsables de son drame.

Nathalie mène alors l'enquête pour remonter aux sources du mal et démasquer ces peseudo-thérapeutes guérisseurs. Heureusement, sa mère lui a laissé des enregistrements téléphoniques et des notes personnelles.....

 

"Mort biologique sur ordonnance téléphonique", un film de Philippe Dutilleul, produit par Jean Libon et monté par Serge Nagels.

 

 

Les commentaires sont fermés.