• Journées du jeudi et vendredi

    Laurent, Bernard, Daniel, Brigitte, Christianne et Jacqueline, nous sommes

    6 avec le guide à partir pour 2 jours avec nuitée en refuge.

    DSCF0877-001.JPG

     

    DSCF0878-001.JPG

     

    DSCF0734.JPG

    DSCF0737.JPG

    Le plateau des Glières est un plateau calcaire situé dans le massif des Bornes en

    Haute Savoie.  Créé par l'armée secréte le 31 janvier 1944.

    Le maquis des Glières est le premier maquis à avoir affronté les allemands le

    26 mars 1944.

    Nombreux combats contre l'armée allemande et la milice française.

    DSCF0753.JPG

    De nombreuses traces dans la neige, de l'écureuil au renard et bien d'autres.

    DSCF0760.JPG

    Toujours beaucoup de neige mais ciel couvert.

    DSCF0769.JPG

    Pas de chalet en vue, un petit ravito dans la neige, c'est pas plus mal.

    DSCF0776.JPG

    Nous montons pour atteindre l'altitude maximum de notre séjour (1805 m),

    nous avons effectué un dénivelé positif de 527 m.

    DSCF0778.JPG

    DSCF0779.JPG

    DSCF0780.JPG

    DSCF0781.JPG

    Le lieu dit : "le pas du loup" nous conduit sur le  plateau des Auges avec une

    vue un peu bouchée par le temps brumeux.

    DSCF0784.JPG

    Et derrière votre servieur se trouve normalement le Mont Blanc.

    DSCF0785.JPG

    DSCF0786.JPG

    DSCF0788.JPG

    On devine le Jura dans le fond de la photo.

    DSCF0790.JPG

    Un randonneur et ses deux chiens.

    DSCF0791.JPG

    Et non, il n'est pas fatigué, il adore la neige Clin d'œil

     

    DSCF0795.JPG

    DSCF0796.JPG

    Retour sur le plateau des Glières.

    DSCF0799.JPG

    DSCF0800.JPG

     Direction refuge pour une bonne récupération.

    DSCF0802.JPG

    Refuge "la Constance".

    DSCF0803.JPG

    En bas à droite, la couche de danicau.

    DSCF0805.JPG

    Cette assiette attire mon attention Clin d'œil

    DSCF0806.JPG

    Bonne récupération et reprise de calories avec

    DSCF0807.JPG

    DSCF0808.JPG

    DSCF0809.JPG

    DSCF0810.JPG

    DSCF0811.JPG

    de bons petits plats.

    DSCF0812.JPG

    DSCF0813.JPG

    Vues du dortoir.

    DSCF0815.JPG

    Petit déjeuner copieux avant la dernière journée.

    DSCF0816.JPG

    Fiertés de la région.

    DSCF0817.JPG

    Le patron de "la Constance" qui nous a si bien reçu.

    DSCF0818.JPG

    En route pour la dernière journée.

    DSCF0822.JPG

    L'hiver est très rude, et les animaux cherchent leur nourriture et en dernier

    ressort rongent l'écorce des arbres.

    DSCF0824.JPG

    Petite pause en milieu de journée.

    DSCF0828.JPG

    Toujours beaucoup de neige mais malheureusement le ciel est toujours

    couvert.

    DSCF0830.JPG

    DSCF0847.JPG

    Situation de terrain rare, mais TRES DANGEREUSE pour les sorties en

    raquettes, d'ou l'intérêt d'avoir un guide.

    DSCF0831.JPG

    DSCF0834.JPG

    Cette voiture n'est pas prête à démarrer.

     

    DSCF0838.JPG

    DSCF0839.JPG

    Nombreuses traces d'animaux.

    DSCF0841.JPG

    C'est quand même plus beau avec un petit coin de ciel bleu.

    DSCF0852.JPG

    Stalactites : signe de mauvaise isolation.

     

    DSCF0853.JPG

    Aujourd'hui, dernière journée, nous avons droit à l'apéro Langue tirée

    DSCF0854.JPG

    Le Génépi :

    La liqueur de génépi est élaborée par distillation de la plus connue des

    nombreuses plantes aromatiques des Alpes.

    Cette fleur pousse à une altitude variant entre 2000 et 3000 m d'altitude

    et appartient à la famille des armoises (plante vivace à racine ligneuse,

    rampante et fibreuse).

     

    DSCF0860.JPG

    DSCF0862.JPG

    Ravito du midi.

    DSCF0870.JPG

    DSCF0871.JPG

    Au milieu de la photo,  ces deux chamois semblent nous dire aurevoir.

    DSCF0873.JPG

    Nous rentrons de rando et le service des pistes va commencer son travail

    afin de favoriser le plaisir des randonneurs.

    DSCF0858.JPG

    Merci à l'Auberge Nordique et à notre guide Laurent pour cette merveilleuse

    semaine à la neige et grosse pensée à Didier.

    Allez à bientôt sur le vélo.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Journée du mercredi

    1/2 journée de rando car c'est le marché sur la place du Grand Bornand et ce

    marché très fréquenté mérite un peu de repos durant cette avant midi.

    Je profite de l'occasion pour lire mes mails et vous envoyer via facebook un

    petit message vous annonçant ce futur reportage, c'est beau le progrès Sourire

    Pour info, je n'ai pas de portable mais en général les offices de tourisme sont

    équipés de bornes qui permettent une connexion.

     

     

    DSCF0704.JPG

    DSCF0705.JPG

    DSCF0706.JPG

    Petit matin devant l'auberge.

    DSCF0707.JPG

    DSCF0708.JPG

    Petit marché bien agréable avec quelques achats de spécialités de la région.

    DSCF0710.JPG

    L'animation commence en début d'après midi.

    DSCF0876.JPG

    DSCF0711.JPG

     L'après midi rando avec départ des deux groupes vers La Culaz

    DSCF0730.JPG

    DSCF0712.JPG

    DSCF0713.JPG

    DSCF0716.JPG

    Essai de raquettes (prototype) par Laurent.

    DSCF0714.JPG

    DSCF0715.JPG

    La Culaz se trouve sur la route de la Colombière juste en dessous du village

    du Chinaillon.

    DSCF0718.JPG

    DSCF0719.JPG

    DSCF0720.JPG

    Les petits points noirs de la photo sont des bouquetins espèce de

    mammifère de la famille des bovidés, pour info la femelle du bouquetin

    s'appelle l'étagne.

    DSCF0726.JPG

    DSCF0727.JPG

    DSCF0728.JPG

    A titre indicatif, comparaison d'un baton et de la hauteur de neige.

    DSCF0731.JPG

    Le petit réconfort après une bonne journée dans la neige.

     

    A plus pour l'expéditon de 2 jours et logement en refuge.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Journée du mardi

     

    DSCF0875.JPG

    Cette longue ligne droite vous montre que nous avons pris le télécabine de La

    Joyère (investissement fait en 1993) vers le balcon des Aravis

    DSCF0675.JPG

    Du chaud, en altitude, c'est toujours agréable Clin d'œil

    DSCF0677.JPG

    Ciel gris, dommage pour la vue mais température supportable.

    DSCF0680.JPG

    Bien monter pour mieux découvrir.

    DSCF0682.JPG

    Pas grand chose des Aravis, mais à défaut, on devine.

    DSCF0683.JPG

    Chalet de Edgar Grospiron, champion olympique à Albertville en 1992,

    spécialisé dans l'épreuve des bosses.

    DSCF0686.JPG

    Recherche d'un endroit tranquille pour casser la croûte

    DSCF0688.JPG

    DSCF0697.JPG

    DSCF0698.JPG

    A l'abris dans un vieux chalet d'alpage.

    DSCF0702.JPG

    DSCF0703.JPG

    Laurent nous explique la composition d'un chalet savoyard avec chaque

    emplacement prévu pour le foin, le bétail, le cheval et les personnes de la

    famille, déjà bien étudiée à cette époque.

     

    A plus pour la journée de mercredi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Journée du lundi

     

    DSCF0874.JPG

    Journée entière vers le Chinaillon par le Chemin des Monts 8.9 km.

     

    DSCF0641.JPG

    Préparation par groupe suivant les destinations prévues.

    DSCF0642.JPG

    Prise de contact avec le matériel.

    DSCF0656.JPG

    Pour moi, ce sera le bleu audax (mon club vélo est l'Union des Audax de

    Tournai et sa couleur dominante est le bleu, info pour mes amis randonneurs

    non cycliste).

    DSCF0643.JPG

    Laurent à gauche mon moniteur et son frère Jean Marc à droite le moniteur

    de Mimi.

    DSCF0644.JPG

    Le groupe évasion avec qui je vais partager une semaine FORMIDABLE Sourire

    DSCF0648.JPG

    Ciel, que la montagne est belle.

    DSCF0649.JPG

    De la bonne neige, tout ce qu'il faut pour une rando raquettes.

    DSCF0651.JPG

    C'est parti pour la journée.

    DSCF0664.JPG

    DSCF0663.JPG

    De belles montées pour découvrir de splendides paysages.

    DSCF0658.JPG

    DSCF0659.JPG

    Préparation du ravito à mi journée, soupe, café et paquet piquenique bien

    garni préparé par l'Auberge.

     

    DSCF0660.JPG

    Laurent nous indique la route vers le chemin des Monts et le Chinaillon.

    Le Chinaillon est la partie haute de la commune du Grand Bornand, celle

    où l'on trouve les pistes de ski pour les amoureux de la glisse mais aussi

    celle des randonnées d'été sur les crètes.

    Pour y accéder en sortant de Grand Bo, on suit la route légendaire vers le

    Col de la Colombière (presque chaque année dans l'itinéraire du Tour de

    France).

    DSCF0661.JPG

    Il est beau le manteau des arbres.

    DSCF0665.JPG

     Nous sommes venus chercher la neige et elle est au rendez-vousCool.

    DSCF0667.JPG

    Laurent, le bon samaritain de la neige, allez, Bernard, courage.

    DSCF0669.JPG

    Retour vers l'Auberge après une journée bien remplie.

     

    A bientôt pour la suite.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Séjour Grand Bornand 2013

    Grosse pensée à mon ami Didier qui n'est malheureusement plus là et qui m'a

    fait découvrir cette merveilleuse région de montagne.

     

    Le Grand Bornand 

     

    DSCF0628.JPG

     

    DSCF0631.JPG

    Le Grand Bornand est une commune française située dans le département

    de la Haute Savoie et la Région Rhône Alpes.

    La commune est située entre le massif des Bornes et la chaîne des Aravis et

    est une station de ski de style savoyard.  Mais nous, nous sommes venus pour

    faire de la rando raquettes.Langue tirée

     

    DSCF0635.JPG

    L'auberge nordique se situe dans la vallée du Bouchet, magnifique vallée

    berceau du reblochon qui s'étire le long de la rivière "le Borne" entre les

    alpages en pente douce du mont Lachat et les forêts et barres rocheuses

    plus abruptes du pied de la chaîne des Aravis.

    DSCF0636.JPG

    DSCF0637.JPG

    Cette année, nous sommes gâtés car il y a beaucoup de neige et en plus

    de très bonne qualité.

    DSCF0632.JPG

    DSCF0634.JPG

     Vues de l'auberge, la forêt d'épicéas qui entourent les pistes de ski de fond.

    Le dimanche 10 février sera réservé à l'essai et la distribution du matériel tant

    pour la rando raquettes que pour le ski de fond.

    La répartition des groupes, cette année je ne serai pas dans le même groupe

    que mimi, en effet, j'ai choisi de faire 2 jours de rando avec nuit en refuge, je

    serai donc dans le groupe de Laurent et mimi sera avec Jean Marc le frère de

    Laurent, ça reste donc en famille Sourire.

    DSCF0699.JPG

    Laurent est maçon et tailleur de pierres hors saison et nous profitons de sa

    grande expérience durant la saison d'hiver, merci Laurent pour ton excellent

    accompagnement.

     

    DSCF0638.JPG 

    Et voilà, tout est prêt pour passer une bonne semaine à la neige, à la santé

    de celle-ci, Mimi en groupe raquette nature, Marie France en groupe ski de

    fond

     

    DSCF0784.JPG

    Et votre serviteur en raquette évasion.

     

    Bientôt la suite journalière de cette rando en Haute Savoie.

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         

     

  • journée contre le cancer


    Et oui, c'est un mot qui fait peur, on peut être sportif et participer à cette

    journée, merci à mon beau frère Joêl pour ce mail :

     

     

    Peux-tu faire Suivre STP ? Merci

     

    Voici une affaire qui nous concerne tous, SANS EXCEPTION ! La sortie en salle du film : "Nos enfants nous accuseront".

     

    Pour que ce film soit en salle (film qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides), il faut qu'un maximum de personnes regardent la bande annonce dans les 2 jours qui suivent.

     nos-enfants-nous-accuseront.htm

    C'est le nombre de visites dans les 2 jours qui fera emporter la décision de sa mise en distribution grandes salles.

     

    Fais le suivre rapidement, s'il te plaît, à tous tes contacts,

     

    Merci par avance.

     

    Voici la bande annonce à visionner et à transmettre :

     

    Pour que Monsanto & Consorts ne soient pas leur futur...

     

  • Article intéressant (entraînement en période hivernale)

     

    Travailler la force en période hivernale remet en

    cause les vieux principes préconisant la vélocité

    exclusive. Et pourtant, c'est la période rêvée pour

    développer cette qualité.

     

    Une sortie en hiver
    © Vélo 101

     

     

    "Est ce bon d'incorporer un peu de force en période hivernale ?"

    Votre question est intéressante car elle remet en cause les vieux principes préconisant la vélocité exclusive en période hivernale. Pour faire court et simple voici à quoi mène un hiver strictement "PPPP" (parcours plats, petit plateau) :

     

    • perte de force et donc incapacité à emmener de gros développement, or rouler vite c'est emmener de gros développements à des cadences de pédalage élevées : il faut donc d'abord travailler les gros développements avant de chercher à emmener ceux-ci à des cadences de pédalage plus élevées
    • perte de force et donc difficultés en côte/col car il faut alors de la force pour vaincre la pente
    • effet diesel avec incapacité à développer des puissances élevées, même sur de courtes périodes : lorsque vous voudrez accélérer les douleurs musculaires vous limiteront rapidement
    • perte d'explosivité et donc difficultés dans les changements de rythme et de pente

     

    C'est le bon moment pour travailler la force. Nous irons même jusqu'à dire que c'est la période rêvée. D'une part parce que la vélocité est une qualité "finie" tandis que la force est une qualité "infinie". D'autre part parce que la force est un prérequis pour un travail d'intensité efficace un peu plus tard dans votre programmation. Prenons l'exemple d'une séance de PMA : 10x (une minute à PMA/une minute souple). Le travail en PMA nécessitera l'utilisation de gros développements à des cadences de pédalage élevées. Autre illustration : si vous ne travaillez pas à 50 puis 60tpm dès maintenant sur un 52x14, n'espérez pas l'emmener à 90tpm dans trois mois lors des courses.

    La force est une qualité qui se développe l'hiver puis qui fait l'objet d'un entretien toute l'année, que l'on vise les courses de fédération, les cyclosportives ou le simple fait de se faire plaisir sur un vélo.

    Ceci étant dit, il n'existe pas d'exclusivité dans l'entraînement. Le cycle hivernal se prête à une dominante de travail en force mais la vélocité doit être entretenue, de même que l'explosivité. En parallèle, des sollicitations, de temps en temps, à PMA et au "seuil anaérobie" permettront de faire des rappels d'intensité afin de ne pas diéseliser. Car la force exclusive n'est pas non plus la bonne méthode pour progresser !

    Benoît Valque - www.velotraining.net

  • Se maintenir en forme

     

    Des abdos… pour quoi faire?

     

     

     

    Pour répondre à cette question, il faut se pencher sur la fonction des abdominaux. La vision a évolué par étape au cours de ces dernières années auprès des professionnels du sport et de la rééducation. Brossons le tableau de l’évolution des connaissances.

    Dans un premier temps, les abdominaux ont été travaillés en fonction de la manière dont l’anatomie nous a révélé leur localisation et leurs insertions. Les grands droits (les fameuses «tablettes de chocolat»), allant du bassin vers les côtes sur la partie antérieur du corps, ont débouché sur les exercices de sit-up, les crunches qui sont principalement des flexions du tronc sur le bassin avec ou sans rotation, selon que l’on veut faire participer les obliques situés sur les côtés du tronc entre les côtes et les crêtes iliaques.

    Ensuite, l’attention s’est portée sur des muscles plus profonds, comme le transverse, qui est une espèce de corset autour du corps, ainsi que sur la synergie qu’il pouvait avoir avec les muscles pelviens et le multifidus (érecteur de la colonne vertébrale).

    Cet ensemble forme une unité intérieure profonde dont le travail aura une influence bénéfique sur la stabilisation de la partie inférieure de la colonne vertébrale et du bassin. Plus tard sont apparues des techniques hypo-pressives et l’ascension du Pilates®.Le travail est local et exécuté selon des contractions isométriques (contracter les muscles sans faire bouger les insertions) et de «gainage» .

    Le travail prend une autre dimension, celle du «Core – Stability Training» ou pour l’entraînement du «noyau central» des abdominaux pour la stabilité. Swiss Ball, BOSU®, plan instable, Pilates® au sol et bien d’autres techniques se sont donc succédées avec comme même leitmotiv: protéger le dos, améliorer la posture, stabiliser le bassin et avoir de la puissance dans les abdos!

    La recherche

    Au cours de la dernière décennie, le souci des chercheurs fut de regarder de plus près ce qui se passait dans cette région du bassin et de la colonne lombaire. C’est Panjabi,qui va théoriser la notion de zone neutre intervertébrale([1]) , zone de mobilité intervertébrale physiologique complète où une zone «élastique» se trouve entre la zone limite de mouvement et la zone neutre. ans cette zone, ce ne sont pas les muscles seuls qui agissent, mais bien aussi les tissus conjonctifs et les fascias. Ensuite Hodges ([2])découvre que non seulement les muscles abdominaux réagissent aux mouvements des membres supérieurs, mais qu’ils les précèdent aussi dans leur mise en action!

    Dans le même temps, ils découvriront que les différents muscles abdominaux n’agissent pas pour stabiliser la colonne (de manière rigide), mais plutôt en synergie pour la mobiliser tout en la stabilisant. Une stabilité dynamique pour le mouvement!


     


    [1] Panjabi M: The stabilizing system of the spine. J Spinal Disord 1992;5:383-397.

    [2] Hodges et coll.Three dimensional preparatory trunk motion precedes asymmetrical upper limb movement. Gait and posture II (2000) 92-101