• TRANSCONTINENTAL RACE ou Londres Istamboul

     

    Récit de Kristof en dessous de cet article. 

     

     

    LONDRES ISTAMBOUL

     

    3266 km

     

      A l’étranger aussi, les randonneurs belges se sont manifestés : aussi bien à LEL qu’à MGM, la garde bleue était présente. Le palmarès du Tour de France « randonneur » s’est également enrichi de quelques noms belges. Kristof Allegaert pédalait dans un laps de temps improbable de Westminster Bridge à Londres vers Rumeli Hisari à Istanbul où il arrivait avec plus d’un jour d’avance sur le second.

     

     

    Kristof allegaert.png

     

     

    Avec pour la première participation et la victoire écrasante d'un belge

    qui s'entraîne  régulièrement sur nos BRM (Brevets Randonneurs Mondiaux)

    aux Audax de Tournai : Kristof ALLEGAERT.

     

    Descriptif (l'anglais, désolé pour la traduction).

     

     

    In the early days of bicycle racing there was a time when plucky riders took on long hard stages alone with no team cars and no soigneurs to look after them. Dans les premiers jours de course de vélo, il fut un temps où les coureurs courageux ont pris sur de longues étapes dures seul sans voitures de l'équipe et pas soigneurs de s'occuper d'eux. They were hardy and desperate men who ate what they could get, slept when they could and rode all day. Ils étaient des hommes robustes et désespérés qui mangeaient ce qu'ils pourraient obtenir, dormaient quand ils le pouvaient et montaient toute la journée. They weren't professional athletes or men of means, they were “mavericks, vagabonds and adventurers” who picked up a bicycle and went to seek their fortune. Ils n'étaient pas des athlètes professionnels ou des hommes de moyens, ils étaient "francs tireurs, des vagabonds et des aventuriers" qui ont relevé un vélo et sont allés chercher fortune.

    The founders of the Tour de France wanted to create a race of thousands of miles of cycling, whatever the weather and road conditions where “even the best will take a beating” Often they would race through the night to distances of over 400km each day in stages that would take more than 18 hours. Les fondateurs du Tour de France ont voulu créer une race de milliers de miles de vélo, quelles que soient les conditions météorologiques et routières où «même le meilleur prendra une raclée" Souvent ils courir toute la nuit pour des distances de plus de 400 km chaque jour étapes qui prendraient plus de 18 heures. Henri Desgrange, the father of the tour once noted that “the ideal Tour would be a Tour in which only one rider survives the ordeal.” Henri Desgrange, le père de la tournée a déjà fait remarquer que «le Tour idéal serait un tour dans lequel un seul pilote survit à l'épreuve."

    Running from the streets of London, to the tip of Asia via Parisian Suburbs, the high cols of the Eastern Alps and the rugged dalmatian coast, the Transcontinental is part Brevet, part Ultra Marathon and part Bikepacking Race. Courir dans les rues de Londres, à la pointe de l'Asie par l'intermédiaire de banlieue parisienne, les cols élevés des Alpes orientales et la côte dalmate robuste, Transcontinental fait partie Brevet, partie Ultra Marathon et partie Bikepacking course. Call it what you will, it fills a need for those who want to see a distance race of a magnitude and difficulty that would rival the so called toughest races on earth but without the ecological footprint of vehicle support and a cost of entry that would exclude Desgrange's tourist routiers. Appelez ça comme vous voulez, il répond à un besoin pour ceux qui veulent voir une course de distance d'une ampleur et la difficulté qui pourrait rivaliser avec les soi-disant courses les plus difficiles sur terre, mais sans l'empreinte écologique de support de véhicule et un coût d'entrée qui exclurait Les routiers touristiques de Desgrange. For us though it also pays homage to those courageous souls of yesteryear and re-kindles the adventurous spirit of the early grand tours . Pour nous si elle rend également hommage à ces âmes courageuses d'antan et re-allume l'esprit aventureux des premiers grands tours.

    Redeeming features include… Rachat caractéristiques comprennent ...

    One stage - The clock never stops. Une étape - L'horloge ne ​​s'arrête jamais. Racers chose where, when and if at all to rest. Racers choisi où, quand et si tout se reposer.

    No Support - Racers can only use what they take with them, or what they can find en-route at commercially available services. Pas de support - Racers ne peuvent utiliser ce qu'ils prennent avec eux, ou ce qu'ils peuvent trouver en route à des services disponibles dans le commerce.

    pas de Route - Entre Londres et Istanbul que deux contrôles obligatoires veiller à ce que les coureurs visiter quelques-unes des pièces les plus célèbres de la route en Europe et se connecter avec la souffrance de leurs ancêtres. The rest is up to them. Le reste est à eux.

    Live Tracking - Unlike the races of the 1900s, which featured much skull-duggery and deviousness which eventually saw the stages made shorter and more controlled and bike racing become more professional, through the miracle of modern satellite technology and the interweb we can check up on our riders progress wherever they may be. Live Tracking - Contrairement aux courses des années 1900, qui présentait beaucoup crâne duggery et sournoiserie qui a finalement vu les étapes courtes et plus contrôlés et vélo de course deviennent plus professionnel, par le miracle de la technologie moderne des satellites et l'interweb nous pouvons vérifier sur nos coureurs progressent partout où ils peuvent être.

    Ci-dessous les 4 vidéos qui relatent l'AVENTURE du Randonneur 

     


    http://vimeo.com/80636312
    http://vimeo.com/81821776
    http://vimeo.com/82465189
    http://vimeo.com/83397300 

     

    Nous nous devons d'être fiers que le gagnant de cette épreuve mythique s'entraîne sur nos

    brevets, 

     

    CauchiesAllegaertCamertijnGeerts.jpg

     

     

    BRAVO Kristof.

     

     

  • le récit de Kristof

    Pour compenser de ce temps à ne pas mettre un vélo dehors, savourons

    ce récit :

     

    Kristof allegaert.png

     

     

     

     

     

     


    Voici le récit du vainqueur 2013, Kristof Allegaert:





    The TranscontinentalRace







    Participer ou pas? Ce fut une décision difficile. J’ai un faible pour les longues distances, un peu d’aventure ne m’effraie pas, mais comme il s’agit d’une première édition, j’hésite…Est-ce une organisation sérieuse? Les organisateurs et sponsors tiendront-ils leurs promesses? Mais mes principales interrogations sont: en combien de temps peut-on arriver à Istanbul et quel est le niveau des autres participants? Cette épreuve m’intrigue, donc je décide de m’inscrire. Avec un peu d’entraînement, une bonne feuille de route, un vélo «allégé» et un peu de réussite, le coup doit être jouable. 



    Le départ à Londres n’est finalement pas loin de chez moi, je m’y rend en vélo en 2 jours. Ainsi je m’exerce à la conduite à gauche et en même temps je fais la reconnaissance de la première partie de l’épreuve . La veille du départ, je rencontre les autres participants lors d’un débriefing. Tout le monde semble enthousiaste. 



    Londres samedi 3 août 6 heures du matin: le dernier "grand" petit déjeuner à une heure normale, puis vers le départ. Tout le monde est présent, le moment est arrivé. Pas de pluie aujourd’hui, cela me convient. Le départ est donné au huitième coup du Big Ben. La troupe est lâchée, l’on se reverra à Istanbul. 

    Mon premier objectif est de prendre la malle de 13 heures. C’est faisable si tout va bien. A cause d’un shifter défaillant je suis obligé de changer de vitesse manuellement, ce qui m’impose de rouler plus vite que prévu. Malgré ce contretemps je me présente néanmoins à l’embarquement dans les délais c.à.d. 13 heures locales. Heureusement cet incident arrive dans la première partie de l’épreuve. Pendant que tout le monde pédale, d’autres problèmes me tracassent dans la tête. Où et comment faire réparer mon shifter? Finalement mon vélo est remis en état chez mon vélociste habituel à Courtrai. Après une petite pause au premier contrôle au Mur de Grammont, j’entame ma première nuit. Je trouve un hébergement à Nivelles. 

    Londres-Nivelles:334km - 11.03 heures/vélo

     

    Jour 2 Nivelles-Strasbourg: 420km - 16 heures 'les Ardennes belges", ce sont des routes bien connues. Le temps passe vite, tout va bien. Pas pour tout le monde, j’ai réservé une chambre d’hôtel à Strasbourg avec réception ouverte jusqu’à 23 heures. A 21 heures la 

    dame de l’hôtel m’appelle pour me demander si je suis toujours intéressé et combien de temps il me faudra pour arriver à l’hôtel ? J’arrive à l’hôtel à une heure convenable et je trouve même un restaurant à 100 m de là.

     

    Jour 3 Strasbourg-Prato del Stelvio: 445 km – 17heures Je n’ai pas choisi la route la plus courte, mais bien la plus facile et la plus rapide. Le col de la Flüela m’a plu, ainsi que le col de l’Ofen. Je me demande si je ferai encore le Stelvio aujourd’hui. Je crains un retour de flamme quelques jours plus tard. Comme il se fait déjà tard, je monterai le Stelvio demain matin.

     

    Jour 4 Prato del Stelvio-Klagenfurt: 431 km – 16heures 27 Après une bonne nuit, j’entame l’ascension du Stelvio à 3heures15 du matin. Grimper dans l’obscurité, descendre à la lumière du jour. Cette ascension qui m’est familière est effectuée en 1 heure et 56 minutes. Ce n’est pas mal, vu les circonstances. Le sommet atteint, j’aperçois le directeur de course en train de dormir dans son sac de couchage. Il m‘attend. J’ai failli le rater. Grimper dans le noir et descendre dans la lumière du jour s’avère être la bonne solution. Certains tronçons sont beaux, par contre d’autres sont monotones.

     

    Jour 5 Klagenfurt-Osijek 430 km: - 15heures 20 La Croatie est très belle. Mais je me fais des soucis, comment puis-je payer ici? Aujourd’hui il fait très chaud et je devrai acheter beaucoup de boissons. Pour faire des courses, il me faut la monnaie locale. A 40°C, tout va plus lentement que prévu. Je vais devoir boire en suffisance, 12 litres d’eau et pas une goutte de sueur. 



    Jour 6 Osijek-Jagodina 343 km: - 13heures 50 C’est une journée assez pénible. Par une température de 50 °C pédaler n’est guère agréable. Les séquelles de la récente guerre étant toujours très présentes me donnent un sentiment bizarre. Dans les magasins locaux je découvre quelques annonces funéraires manuscrites. Le seul endroit où je peux me rendre à la toilette sans problème est la caserne des pompiers. Ils ont tout le temps pour regarder mon vélo et pour faire la causette. Je crois qu’ils étaient contents de pouvoir se distraire. A la fin de la journée je déguste finalement de la vraie crème glacée dans le magasin le plus multicolore de mon trip. Demain je roulerai un extra de 100 km.

     

    Jours 7 & 8 Jagodina-Istanbul 865 km: - 33heures Alors que la route se rétrécit, le trafic, par contre s’intensifie de plus en plus et devient plus dangereux. Au milieu de la nuit je rencontre un grave accident de circulation. La route est barrée, les gens dorment le long de la route. Mais moi, je peux continuer ma route. Du coup, plus de trafic à cause de la route barrée, quel bonheur pour moi! Je ne veux plus dormir, je veux en terminer. Mais vers 1 heure, je n’en peux plus. Un coin dans une station-service me semble l’endroit idéal. Quelques boîtes en carton sur une pelouse et une heure de sommeil peuvent faire des miracles. Le petit déjeuner avec pizza et salade sera suffisant pour entamer la dernière étape.

     

    La E80 est une autoroute "locale" sur laquelle l’on peut circuler à vélo. Mais quel vent de face! C’est incroyable. Cette dernière partie sera la plus difficile de toute l’épreuve. A deux reprises, je mets pied à terre à cause d’un vent de face violent. Dans la descente, j’arrive à du 12km/h tout en continuant à pédaler. Je n’en reviens pas ! Et cela empire.

     

    Mais tout cela est nul, comparé au trafic à Istanbul. Il me faut 4 heures pour parcourir les derniers 36 km, les plus longs km de ma vie. Je veux teminer cette épreuve, mais je n’avance plus. C’est dingue, je suis si heureux d’être arrivé à Istanbul. Mais arriver à Istanbul un samedi soir après le Ramadan, est problablement la plus mauvaise soirée de l’année. Après quelques km en extra, je franchis finalement la ligne d’arrivée.

     

    C’était une épreuve formidable, la plus parfaite que j’ai disputée, pas de crevaisons, pas de problèmes majeurs, du temps relativement bon(parfois un peu trop chaud). Seuls les derniers 36 km étaient de trop. 

    J’étais vraiment très content de voir certaines personnes à l’arrivée.

     

    Merci à "Transcontinental Race" pour cette idée folle! Je me suis bien amusé.

    Race temps total: 122h 30min, repos : 59h 15 min, vitesse moyenne: 26,7 km/h, distance : 3266 km

     

     

     

  • BILAN de la saison 2013 et divers Randonneurs

    Au total 219 randonneurs participaient aux 31 brevets organisés en Belgique. Cela résultait en 606 brevets et plus de 200 000 km parcourus. 

    Patrice Martin, le « Randonneur de l ‘année 2013 » s’avérait le plus boulimique des randonneurs avec ses 7900 km. En 2013 nous comptions 23 Super Randonneurs. 

    A l’étranger aussi, les randonneurs belges se sont manifestés : aussi bien à LEL qu’à MGM, la garde bleue était présente. Le palmarès du Tour de France « randonneur » s’est également enrichi de quelques noms belges. Kristof Allegaert pédalait dans un laps de temps improbable de Westminster Bridge à Londres vers Rumeli Hisari à Istanbul où il arrivait avec plus d’un jour d’avance sur le second. 

    Mais l’étranger découvrait en même temps la Belgique : le brevet 1200 de Jan Geerts accueillait pas moins de 6 Brésiliens. 

    Mic Cammertijn, Marcel Fieremans et Luc Palmkoeck sont désormais « Randonneur 5000 ». Le même Mic Cammertijn est le premier Belge « Randonneur 10000 ». 

    2014 sera à nouveau une année passionnante .Le calendrier comporte pas moins de 37 brevets dont 2x1200, 1x1000 et 5x600. Pendant le weekend pascal nous organisons pour la toute première fois une « Flèche belge ». 

    Rendez-vous le samedi 15 février 2014 à Tournai pour la Fête des Randonneurs !


    Chers amis Randonneurs 

    Par la présente, je vous invite à la Fête des Randonneurs, le samedi 15 février 2014 à partir de 11 heures 30 dans le restaurant « Expo Grill » situé à Tournai Expo, 30 rue du Follet  à 7540 Kain-Tournai (sortie 33 autoroute E42/A8). 

    Vous pouvez assister à cette fête pour la modique somme de 25 € par personne. Tout le monde est le bienvenu ! 

    Comment s’inscrire?     

    J’espère pouvoir vous accueillir nombreux à la Fête des Randonneurs. 

    Au nom des Randonneurs.be Louis Beirinckx 

    P.S. Pour arriver au restaurant, vous quittez la E42/A8 par la sortie 33. Suivre « Tournai Expo », un fléchage léger sur panneaux rouges avec flèche jaune vous y amènera. 

    Programme: 

    À partir de 11h30: Accueil 

    12h00: Apéritif maison Amuse-bouche offert par les 

    Audax Tournai 

    12h30: Repas 

     Assiette campagnarde et sa salade composée  Rôti de dinde sauce champignons haricots verts et frites  Moelleux chocolat  Café  Boissons: Vin blanc, rouge & rosé  

    14h30: Remise des médailles 

     Trophée du Randonneurs.be de l’année 2013  Super Randonneurs  Randonneurs 5000 / 10000  RM 1200 km 2013  Exploits belges à l’étranger 

     Inscription possible jusqu’au 2 février 2014 

     Versement de 25 € par personne 

     N° de compte: BE34 7332 1520 0590 des Randonneurs.be 

     

     Veuillez bien mentionner votre nom et le nombre de participants dans la communication.